Artist: Charles-Henri Verbrugghe (1877 – 1974) Belgiu

20170730_165037_resized
Title: The souk in North Africa
Measures: 18×13 inches oil on board
signed lower left, not dated
Farhat Art Museum Collection

Charles Henri Verbrugghe was active/lived in Belgium. Charles Verbrugghe is known for land-and seascape painting, coastal, marine.

Charles Verbrugghe was born in Bruges, he moved to Paris in 1905 to study painting and lived there till his death. He settled in Montmartre.

In Paris he became friends with Kees van Dongen, who came from Rotterdam. In Paris Verbrugghe met Monet, Renoir, Degas, Picasso and Utrillo.

Each year he would spend summer in Bruges, which explains the large number of paintings of the sumptuous medieval Flemish city.

Verbrugghe, an impressionist artist, utilized brilliant colors in his paintings and bathed his subjects in voluptuous light. He was highly influenced by the French impressionists he met in Paris.
One of his two son, Henry, also a painter, signed Henry Steen.

Bruges 15 juin 1877 – Paris 1975.

Fils d’un cordonnier de Bruges qui désirait voir son fils lui succéder, le jeune Charles se tourna néanmoins vers la peinture.

Autodidacte, il apprit son métier d’après nature, de plus au fil des années il acquit une solide connaissance des anciens maîtres par la fréquentation des musées.

L’hiver dans la neige ou l’été au soleil, Verbrugghe emmenait son chevalet portatif dans la campagne flamande, très souvent à Damme, patrie de Till Eulenspiegel.

Après un séjour de trois mois à Paris en 1905, il s’installait définitivement à Montmartre l’année suivante au 57, rue Philippe de Girard, dans un appartement au 1er étage de ce qui était alors une ferme.

Encore aujourd’hui la disposition des lieux permet d’en imaginer l’agencement primitif, bien que des étages se soient ajoutés au bâtiment d’origine.

Il était arrivé au pied de la Butte, à la grande époque, avec van Dongen, venu de Rotterdam.

Il connut Monet, Renoir, Degas et aussi Utrillo, il rencontra Picasso. Cependant Verbrugghe resta toujours fidèle au post-impressionnisme.

Paysagiste, il peignit peu les rues de Montmartre.

Chaque année, il allait passer l’été à Bruges, ce qui explique le grand nombre de toiles ayant pour sujet cette somptueuse ville flamande médiévale, les béguinages, les canaux, le Dyver…

L’Italie lui fournit de nombreux sujets, à Naples, Venise, Rome, San Remo.

Il aimait aussi séjourner sur la Côte d’Azur.

A partir des années 20, il participa également à tous les salons et exposa dans différentes galeries : Marguy (1921), La Palette française (1922), et surtout à la galerie du Luxembourg (1921, 1922, 1924, 1927 et 1929-30) ; présent à plusieurs Salons de Toile, sur la place du Tertre (1952, 1954, 1968).

En Belgique, il a montré ses œuvres à Bruges, à Maldegem et à Knokke-le-Zoute.

Verbrugghe était en contrat avec la galerie Roussard depuis 1946.

En 1968, une importante rétrospective se tint à Bruges (galerie Garnier) et à Montmartre (Galerie Roussard), le catalogue était préfacé par son ami d’enfance Maurice Genevoix, secrétaire perpétuel de l’Académie Française, qu’il avait rencontré dans les années 20 à la Charité-sur-Loire.

C’est d’ailleurs grâce à Charles Verbrugghe que Maurice Genevoix avait pu faire publier son premier livre.

Les Editions Roussard font le recensement de ses œuvres en vue d’une publication.

Henri, l’un de ses deux fils, était peintre lui aussi, proche de son père en peinture, il signait Henri Steen.

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out / Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out / Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out / Change )

Google+ photo

You are commenting using your Google+ account. Log Out / Change )

Connecting to %s